Notre contexte

 

Les coopératives d'activité et d'emploi prônent donc un modèle économique différent, avec un socle de valeurs fermement ancrées.

Par cela, les CAE s'inscrivent dans une mouvance plus large, celle de l'Economie Sociale et Solidaire, mais également dans les démarches connues et rassemblées sous le nom de Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Pour y voir plus clair sur ces notions et donc sur notre contexte voici ci dessous des éléments d'information:

 

Déclaration internationale des coopératives 2014 :

" Lors des grandes crises financières, les coopératives ont permis à des millions de personnes de conserver leur emploi. Partout sur la planète, le modèle coopératif donne à des travailleurs de domaines variés (alimentation, santé, banques, éducation, assurances, habitation, énergie) des outils pour prendre leur avenir en main. La qualité des solutions que nous apportons sur les plans local, national et international n’est plus à prouver."

" Quatrième engagement : Les coopératives et les mutuelles s’engagent à poursuivre leur rôle de créateurs d’emplois de qualité

Considérant que la qualité des emplois à l’échelle mondiale a tendance à se détériorer;

Considérant que la reprise, lorsqu’elle se manifeste, crée peu d’emplois et maintient dans la précarité une part importante de la population, notamment les jeunes;

Considérant que les coopératives et les mutuelles en tant que générateurs d’emplois sont de puissants leviers de développement local et régional;

Considérant l’incontestable apport des coopératives au maintien et à la création d’emplois;

Considérant la capacité des coopératives à assurer le processus de relève entrepreneuriale.

Les coopératives entendent affirmer leur rôle de créateurs d’emplois et de bâtisseurs d’une économie plus soucieuse des personnes et des communautés. À cette fin, les coopératives s’engagent à :

  • Agir systématiquement sur les différentes dimensions du travail décent tel que la création d’emplois, les droits du travail, la protection sociale et le dialogue social, afin de parfaire et de mieux évaluer la contribution des coopératives à l’amélioration de la production.
  • Promouvoir le modèle coopératif comme créateur d’emplois de qualité et de richesse collective autant de façon locale qu’à l’échelle nationale et internationale.
  • Soutenir et appuyer les programmes visant la promotion active des femmes et des jeunes au sein des nouvelles coopératives.
  • Favoriser l’intégration du modèle d’affaires coopératif et mutualiste dans les programmes d’études des maisons d’enseignement.
  • Soutenir la recherche sur les coopératives et la mise en place d’une méthodologie harmonisée de collecte et d’analyse des données locales, nationales et internationales afin de documenter et de démontrer les impacts économiques et sociaux des coopératives, y compris en ce qui concerne la sécurité alimentaire, et de formuler des politiques appropriées.
  • Encourager des modifications aux politiques qui peuvent avoir pour incidence d’accroître la précarité des populations dans les pays en voie de développement ou de mettre en place des règles de financement et de fonctionnement qui limitent le développement des coopératives.
  • Mettre en œuvre des initiatives de soutien au démarrage, à la consolidation et à la croissance d’entreprises coopératives, notamment en offrant des services d’accompagnement et en appuyant la capitalisation de celles-ci.
  • Faire la promotion du modèle d’affaires coopératif afin d’assurer la relève entrepreneuriale. "

Lire la déclaration complète

L' Economie Sociale et Solidaire (ESS)

Extrait de la loi ESS du 31 juillet 2014 :
Il s’agit d’un modèle tempérant, soucieux de l’impact social et environnemental de la création de richesse. Il s’agit d’un modèle patient dont la performance s’inscrit délibérément dans le temps long. Il s’agit d’un modèle non lucratif qui assigne aux profits réalisés par les entreprises de l’ESS la mission de servir systématiquement une part d’intérêt général. Il s’agit enfin d’un modèle résilient,moins perméable aux convulsions des marchés financiers. L’ESS n’est pas seulement une réponse à la crise parce qu‘elle permet de créer des activités et des emplois pour satisfaire les besoins sociaux nés de la crise. Elle est une solution à la crise parce qu’elle démontre que l’on peut combiner performance économique, innovation et utilité sociale.
Ce secteur méconnu du grand public représentait déjà pourtant en 2010 ; 2, 34 millions de salariés, soit 10 % des salariés français.
 
Les décrets d'application de la loi ESS sont actifs depuis le 1er janvier 2016. Ils inscrivent, entre autres, le statut d'entrepreneur-salarié-associé dans le Code du Travail. Ils fixent également un cadre légal strict au fonctionnement des coopératives d'activité et d'emploi.

 RSE : La responsabilité sociétale des entreprises

D'après la norme ISO 26000 (2010) la Responsabilité Sociétale des Entreprises est la responsabilité de celles-ci vis-à-vis des impacts de leurs décisions et de leurs activités sur la société et sur l’environnement. Elle se traduit par un comportement transparent et éthique qui :
  • contribue au développement durable, à la santé et au bien-être de la société
  • prend en compte les attentes des parties prenantes
  • respecte les lois en vigueur et est compatible avec les normes internationales
  • est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en oeuvre dans ses relations

LA VITRINE DES ENTREPRENEURS

COOP'ALPHIENS | COOP'ALPHIENNES

Bernadette Bombardier
Marie-Corinne Tavy- Woopla
logo entregenerations
Sabrina Collado -réflexologue
Clémens Henry
Elisabeth François
Emmanuel Matt
Karl Rémérand Formhabil
Olivia Aknin
Julie Bruhier - Photographe/pigiste - Graphiste - Artiste
Elodie Aubaud rédactrice web print
Sabine Ledroit styliste
Maryse Labattu sculpteur
logo vitale propreté
Anna Tupinier - Traductrice
Marie Line
Guillaume Popineau Paysagiste et maraîcher urbain
jérôme legendre production web
Emmanuelle Abdel Maaboud

Connexion coopérateur

LETTRE D'INFORMATION

Recevez directement notre actualité par email